Projet de l’école

En tant qu’établissement indépendant, l’école Saints Louis et Zélie Martin a pour seule obligation à l’égard de l’Education Nationale celle d’assurer le niveau minimum de connaissance défini par son ministère. Elle est libre de choisir le contenu de ses programmes et les ouvrages correspondants, ses progressions et ses méthodes pédagogiques et de planifier les temps d’enseignement dans la semaine et dans l’année. L’école est animée par l’esprit conservare/renovare. Conserver les enseignements fondamentaux et les pédagogies classiques tout en étant s’intéressant aux nouveautés qui contribueraient à l’édification de ses élèves.

1. Une formation intellectuelle classique de qualité

Au plan intellectuel, l’école Saints Louis et Zélie Martin se donne une double mission :

■ Apprendre à lire, écrire et compter à ses élèves.

Raison d’être de l’école primaire, ces apprentissages fondamentaux sont le socle sur lequel repose toute la formation ultérieure. Leur acquisition constitue l’objectif majeur de la formation intellectuelle.
Le volume horaire réservé à ces apprentissages (13h par semaine à partir du CP) doit être respecté.

■ Donner les premiers éléments de culture générale en poésie, Histoire, géographie, sciences…

Éléments nécessaires à leur enracinement et à travers lesquels les élèves peuvent acquérir le sens du beau, du bien, du vrai. Les heures réservées à ces enseignements se déroulent principalement l’après-midi et donnent lieu à des leçons à apprendre par coeur. L’après-midi peut-être le moment de favoriser des activités manuelles, artistiques ou sportives selon des projets particuliers visant à l’épanouissement des élèves.

Pour remplir cette double mission, l’école met en œuvre une pédagogie classique, c’est-à-dire :

  • analytique,
  • faisant travailler la réflexion, la mémoire, l’imagination,
  • basée sur la répétition, condition d’une bonne assimilation pour la majorité des enfants. (« Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage »)

Le maître est le pilier de la formation. Il n’est pas un simple animateur. Il transmet un savoir et un savoir-faire et en vérifie l’acquisition par chacun. Il a à cœur de faire progresser chaque enfant et de lui donner le goût du travail bien fait. Son enseignement, en harmonie avec celui de l’Eglise, n’est pas dissocié de sa foi. « Le but de l’enseignement est de montrer l’ordre voulu par Dieu dans la création » nous dit saint Thomas d’Aquin.

2. Une transmission vivante de la Foi et une instruction religieuse

L’école saints Louis et Zélie Martin s’inscrit dans le cadre de la nouvelle évangélisation. Elle se donne pour mission de transmettre aux enfants la Foi dans ses différentes dimensions.

L’objectif est de leur faire connaître et aimer Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit et de leur donner le désir de devenir des saints. En tant que baptisés, l’équipe pédagogique et le CA ont le souci de porter ce projet dans leur prière et dans leur vie quotidienne.

La vie quotidienne de l’école est vécue en référence aux valeurs de l’Evangile : sur les pas du Christ et des saints, les enfants apprennent à se respecter, à partager, à pardonner. L’école s’attache à favoriser la relation à Dieu par la prière quotidienne dans chaque classe, le bénédicité et l’adoration eucharistique (deux journées dans l’année).

La vie sacramentelle fait partie intégrante de son projet. L’Eucharistie, « source et sommet de la vie chrétienne », est célébrée chaque mois pour les enfants et leur famille, dans la forme ordinaire du rite romain. Ce jour-là, dans la mesure du possible et selon le choix des familles, les enfants peuvent recevoir le sacrement de réconciliation. Au troisième trimestre, un pèlerinage rassemble les élèves dans une démarche de Foi. L’oratoire est le cœur de l’école.

L’instruction religieuse, enseignée à raison d’une heure par semaine, s’appuie sur le Catéchisme de l’Eglise Catholique. Elle porte sur les notions essentielles de la Foi catholique (les différents mystères de la vie chrétienne, les sacrements, les commandements de Dieu…) ainsi que sur l’Histoire Sainte et la vie de saints. Elle fait l’objet de contrôles écrits et oraux réguliers, certains étant notés.

3. Une éducation humaine et morale solide

L’école se donne enfin pour mission de contribuer à préparer les hommes et les femmes dont notre monde a besoin. Elle s’attache à la formation du caractère et des valeurs morales.
Elle cherche à développer notamment chez l’enfant :

  • Le sens de l’effort et de la persévérance
  • Le sens du devoir,
  • Le sens des responsabilités et du bien commun,
  • Le sens de l’amitié et de la parole donnée,
  • Le sens de l’honnêteté,
  • La capacité à surmonter les difficultés,
  • L’esprit d’obéissance et de discipline, le respect des adultes,
  • L’esprit d’équipe et l’esprit d’entreprendre…

Elle éduque aussi à la politesse et à la prévenance.

Cette éducation morale est une préoccupation de tous les instants. Elle se fait également par le biais d’une enseignement adapté à chaque âge. En CM1 et CM2, elle prend la forme d’une causerie hebdomadaire. Pour favoriser un climat de paix dans l’école est mis en place un certain nombre de règles de discipline. Il est à noter que l’exercice de la discipline doit se faire, à l’exemple de Don Bosco, dans un esprit de bienveillance.

“Il faut que vos élèves soient non seulement aimés de vous, mais qu’ils se sentent aimés.”

Annexe Pédagogique

Les petits effectifs permettent aux enseignants d’être à l’écoute des besoins de chacun (une vingtaine d’élèves par classe). Le statut hors contrat de l’école lui permet de ne pas être tributaire des programmes officiels et de prendre du recul vis-à-vis de ceux-ci. Les progressions sont construites par l’équipe enseignante et sous sa seule responsabilité. Les matières fondamentales sont harmonieusement réparties au cours de la journée.

● Lecture et écriture

L’apprentissage de la lecture est entièrement alphabétique. Il commence dès la maternelle par l’apprentissage des lettres et de certaines associations simples (b-a-ba). L’apprentissage de l’écriture et de la lecture est perfectionné jusqu’à la fin du primaire.

● Français

L’acquisition de l’orthographe se fait par la pratique de dictées quotidiennes. Les textes sont choisis pour élever l’esprit des enfants. Parallèlement, le maître donne des exercices d’analyse grammaticale et logique, de conjugaison et de grammaire. A partir du CE1, les enfants apprennent également à composer des rédactions soignées. Les poésies sont fréquentes (pour l’entraînement de la mémoire et l’enrichissement du vocabulaire), avec le souci de faire apprendre de beaux textes.

● Mathématiques

Leur étude développe la logique, le raisonnement (problèmes), la mémoire (calcul mental) et le soin (géométrie).

● Anglais

Les élèves de CM1 et CM2 sont sensibilisés à l’anglais.

● Culture générale

L’enseignement de l’Histoire est chronologique. Les sciences naturelles ou “étude de la création” développent la capacité d’émerveillement de l’enfant. Selon les classes, les enfants peuvent être amenés à participer à une ou deux sorties scolaires ayant un intérêt pédagogique, en lien avec le programme, ainsi qu’à une création artistique (pièce de théâtre).

● Suivi du travail scolaire

Chaque élève est régulièrement noté dans toutes les matières fondamentales et de culture générale : contrôles et bulletins trimestriels à Noël, Pâques et au mois de juin entrecoupés par des carnets de notes toutes les trois semaines ou tous les mois selon les niveaux. Les cahiers de français et de mathématiques sont remis aux parents régulièrement, le vendredi. Ils doivent être rendus signés en classe le lundi matin. Il est recommandé de regarder quotidiennement le carnet de liaison.

● Parcours de la scolarité

L’équipe enseignante se réserve le droit de faire redoubler les élèves, si les connaissances ne sont pas suffisantes pour le niveau supérieur. De même, elle n’accepte les élèves que dans leur classe d’âge. Si un passage anticipé est judicieux, l’avis est pris en équipe.

● Bibliographie pédagogique

Les ouvrages pédagogiques du Docteur Wettstein-Badour, de Mesdames Stella Baruk, Elisabeth Nuyts, Marie-Brigitte Lemaire (Pédagogie Jean Qui Rit), de Messieurs de la Garanderie, Le Bris et de la Librairie des écoles ainsi que les méthodes de Singapour et Montessori servent de support aux enseignantes pour construire leurs progressions et la structuration de leurs leçons.

Conclusion

Qu’il s’agisse de formation intellectuelle, de transmission de la Foi ou d’éducation, l’école Saints Louis et Zélie Martin recherche l’équilibre, dans un sens comme dans l’autre : « Autant que, pas plus que », disait saint Ignace de Loyola.